Blog de cuisine familiale (Montpellier)

Découvrir le Marseille culinaire

Découvrir le Marseille culinaire

Pour y avoir vécu de nombreuses années et y revenir régulièrement, j’avais envie de te faire découvrir le Marseille culinaire.

Je te compile ici tout ce qui fait de Marseille une grande ville gastronomique : 

  • ses spécialités culinaires
  • ses restaurants que j’ai approuvé, que ce soit de la gastronomie locale ou pas
  • mes bons plans food
Marseille culinaire

Les spécialités culinaires de Marseille

Comparé à certaines villes, Marseille possède pas mal de spécialités culinaires. Aussi, si tu y vas, essaye d’en déguster sur place pour d’en ramener chez toi.

Les navettes

navettes des accoules

Les navettes, ce sont des biscuits secs à la fleur d’oranger, de forme allongée et ouverts sur le dessus.

Elles ont une origine très ancienne, celle liée à l’arrivée d’une barque avec la statue de la Vierge ou bien des Saintes Maries. Comme très souvent l’origine est un peu confuse, mais en tout cas, elle est liée à la religion catholique, et notamment à la période de la Chandeleur.

Son créateur est Mr Aveyrous, fondateur du Four des Navettes en 1781, et qui lui a donné la forme d’une barque.

Le pastis

pastis

Cette célèbre boisson jaune est mondialement connue comme symbole de Marseille, avec le foot, mais bon là on n’est plus dans le culinaire … Créé dans les années 30 par Paul Ricard, le pastis est une boisson alcoolisée à base d’anis et de réglisse. Son nom proviendrait du provençal « patisson » et de l’italien « pasticchio » qui veulent dire mélange. 

Le pastis se boit allongé d’eau fraîche et de glaçons.

La bouillabaisse

La bouillabaisse est également un des emblèmes culinaires de Marseille. Si elle a une base qui reste la même : 

  • une soupe de poissons de roche avec des morceaux de morceaux
  • des croûtons à l’ail avec de la rouille (sauce à base de pommes de terre, foie de lotte, huile d’olives et tomates)
  • de pommes de terre

il n’en demeure pas moins que chaque maison a sa propre recette. C’était au départ une soupe de pauvre, avec des poissons de roche dont personne ne voulait, mais au fil des années c’est devenu un plat gastronomique, qui demande beaucoup de temps et des poissons nobles. Du coup quand on veut manger une bouillabaisse à Marseille, il faut compter souvent 50 € par personne.

Les pieds paquets

Les pieds paquets ou pieds et paquets sont un plat traditionnel peu connu du reste de la France. La recette est née en 1880 et était à l’origine un peu de pauvre, à base d’abats qui se dégustait au moment de Noël.

Il s’agit d’un ragoût réalisé à base de panse et de pieds d’agneau, mijotés dans une sauce tomate aromatisée. En fait les pieds sont contenus dans des morceaux de panse. C’est une recette très longue à réaliser, et c’est notamment pour cela qu’il est difficile de trouver des restaurants qui en font. La seule fois que j’en ai mangé, c’était chez des Marseillais. 

Les chichis

chichi

Plus qu’une spécialité de Marseille, le chichi est une spécialité de l’Estaque, un quartier du Nord de Marseille. Petit « village » de pêcheurs, ce quartier a gardé une âme d’antant et quand on veut déguster de vrais chichis, c’est là où on va.

Alors ne t’attends pas à des churros, car si c’est un beignet également il est bien plus grand et plus large que son cousin espagnol. Il fait un bon 30 cm de longueur, sans exagéré. 

Le plus souvent saupoudré de sucre, on peut le manger aussi avec de la confiture ou pâte à tartiner dessus.

On le mange toute l’année, mais clairement plus l’été.

Les panisses

Puisque nous sommes à l’Estaque, restons-y ! Cette fois c’est pour y déguster une autre friture, le panisse. 

Le panisse est à Marseille, ce que la socca est à Nice, un incontournable de l’apéro. Tous les deux sont réalisés à base de farine de pois chiches, d’eau, d’huile d’olives et de sel. Si la socca est cuite au four dans de grandes plaques, le panisse est roulé est cylindre, coupé en rondelles et cuit dans un bain d’huile avant d’être salé. Pour la socca, on préfère le poivre.

Après il y a pas mal d’autres spécialités, comme l’anchoïade, l’oursinade, l’aïoli, la bourride, la poutargue, la soupe au pistou, mais qui sont plus des spécialités Provençales, certes à déguster aussi à Marseille.

Ma sélection de restaurants à Marseille

La visite de mon Marseille culinaire se fait aussi par les restaurants. J’en ai testé pas mal, pas tous bons, certains pas mal mais qui ont quand même disparu, et d’autres dont je te partage l’adresse ici.

Le Phénicia

phenicia

Ce n’est clairement pas un restaurant avec la gastronomie locale, car c’est un restaurant Arménien. C’est justement ce qui a fait le charme de Marseille, sa diversité culturelle. Et savais-tu que Marseille rassemble la première diaspora Arménienne de France ? C’est pour ça qu’on y trouve pas mal de restaurants Arméniens, mais celui-ci a clairement ma préférence.

Alors si tu aimes ce type de cuisine, je t’invite vivement à y aller.

La piscine

Située sur le Vieux Port, la Piscine est un endroit où déguster des plats provençaux revisités de façon moderne.

C’est une bonne alternative, si tu veux goûter à la cuisine locale. 

Et pour ne rien gâcher, tu as une vue imprenable sur la Bonne Mère et si tu as un peu de chance, tu croiseras Florent Manaudou, un des propriétaires du restaurant.

Ko Ishi

ko ishi

Là aussi on est bien loin de la cuisine traditionnelle Marseillaise, mais si tu viens à Marseille et que tu n’as jamais mangé de la cuisine traditionnelle japonaise, va au Ko Ishi.

Non seulement le patron est hyper sympa, mais en plus c’est délicieux ! Par contre réserve en avant car son restaurant est tout petit.

Il Pinocchio

pinocchio marseille

Marseille est connue pour ses pizzas, et oui ce n’est pas banale. Alors si tu veux en manger des bonnes, va faire un tour du côté du quartier de Valmante, et tu vas te régaler au Pinocchio.

D’ailleurs si tu aimes les plats de viande généreux, tu peux y aller aussi.

Ma sélection de bons plans Food à Marseille

Pour acheter des navettes

navettes des accoules

Si c’est le Four des Navettes qui est à l’origine des navettes de Marseille, ils n’ont plus ma préférence depuis quelques années, car j’ai découvert que les ingrédients n’étaient pas tous naturels, contrairement à la composition des navettes des Accoules.

C’est donc chez eux, dans le quartier du Panier, que je vais désormais pour me ravitailler.

Pour déguster des chichis et panisses

Lou Goustado de L’Estaco

Chez Lou Goustado de L’Estaco, c’est là où on va acheter à chaque fois nos chichis et panisses.

C’est un petit snack, ça ne paye pas de mine. Il y a quelques chaises si tu veux te poser, mais un conseil, traverse la route et va à la plage à côté pour déguster tout ça. Ca sera nettement plus sympa.

Pour acheter son poisson

Il y a la célèbre criée de Marseille. Bon, ne t’attends pas non plus à des centaines de stands. Il y a une dizaine de stands, avec par contre de la pêche du jour. Tu es sur d’y trouver des poissons locaux. Par contre il faut faire vite, car ils ont souvent peu de stock.

Tu la trouveras sur le Vieux Port à Marseille.

Alors prêt à découvrir le Marseille culinaire ?

Jouissant à un moment donné, et même encore parfois maintenant, Marseille a vraiment des côtés très sympas à découvrir. Le Marseille culinaire est notamment est de ses côtés à découvrir. 

Alors lors d’un week-end, ou d’une semaine, n’hésite pas à découvrir ses adresses, et si tu en as d’autres je suis preneuse car je m’y rends souvent.

Marseille culinaire



2 thoughts on “Découvrir le Marseille culinaire”

  • J’adore me balader dans Marseille, il y a tant de choses à voir… et à déguster. Pour les navettes je goûterais bien celles des Accoules après avoir essayé celles de Saint Victor qui coûtent très cher et sont beaucoup trop dures.
    Bonne balade à ceux qui découvrent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :