Blog de cuisine familiale (Montpellier)

Terrine de canard à l’Armagnac

Cette année, comme l’année dernière nous avons travaillé le canard sous forme de terrine, pour utiliser toutes les chairs dont nous ne voulions pas. On en a récupéré du cou, des ailes (car pas suffisamment de chair à notre goût pour les confire), mais aussi de tous les endroits de la carcasse après avoir retiré les magrets et les cuisses.
Une année, nous avions utilisé la chair confite, mais le résultat en terrine était trop sec, dommage. C’est pourquoi depuis nous n’utilisons que de la chair non cuite, comme pour les autres terrines que je fais habituellement d’ailleurs.

Terrines-p-tes 4734s
Là les terrines de canard à l’Armagnac sont les 6 pots sur le côté droit. Et oui comme d’habitude, mes terrines ne sont pas à consommer tout de suite, j’aime bien faire de petites réserves, et vu la chair récoltée, on en aurait eu à manger pour quelques jours sinon …

Ingrédients :

Pour 6 bocaux de 200g

  • 450 g de chair à saucisses fine 
  • 750 g de chair de canard 
  • 1 oignon
  • 1 échalote
  • 3 feuilles de laurier
  • persil
  • sel et poivre
  • 10 cL d’ArmagnacRemarques :
  • pas de prix cette fois-ci car impossible de déterminer le prix de revient de ma viande de canard.
  • Pour ceux qui n’ont pas de canard entier sous la main, des cuisses feront très bien l’affaire.

Recette :

Préparation : 10 mn max.
Cuisson et stérilisation : 1h après ébullition

Terrines-p-tes 4723s  Voilà la chair de canard récupérée sur 2 carcasses et ses ailes.
 Je l’ai hachée finement à l’aide d’un robot ménager.  Terrines-p-tes 4724s
 Terrines-p-tes 4726s  Ensuite on hache très finement aussi le persil plat,le laurier, l’oignon et l’échalotte.
 A la chair à saucisses, on rajoute donc la viande de canard hachée, les aromates, mais aussi l’Armagnac et le sel et le poivre (à vue de nez).

On mélange bien le tout.

 Terrines-p-tes 4727s
 Terrines-p-tes 4728s  On remplit ensuite les bocaux parfaitement propres. On place la capsule sur le dessus, on visse le couvercle correctement.
On met alors les bocaux fermés dans un stérilisateur rempli d’eau froide ou bien dans une cocotte minute, et au moment de l’ébullition ou sifflement de la cocotte on attend alors 1h à feu doux.

Les terrines se conservent alors de très nombreux mois comme ça, au moins 2 ans normalement si je me souviens bien.

Bon appétit !

 



16 thoughts on “Terrine de canard à l’Armagnac”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :